CLUB PHOTO ARLESIEN

Menu

Le Fisheye

Alors que les ingénieurs s'évertuent à limiter au maximum la déformation causée par les courtes focales, le fisheye se joue des règles et propose des perspectives accentuées et des déformations prononcées, pour une réalité parfois sublimée.

Il convient ainsi de choisir sujets et angles de prise de vues avec précaution : tous ne sont pas propices à l'utilisation du fisheye et à sa retranscription particulière de la réalité.

En effet, avec cette déformation inhabituelle on a tendance à vouloir l’utiliser pour toutes les occasions mais c’est une erreur ! Certaines photos paraissent jolies de prime abord avec la déformation du fisheye, mais se révèlent totalement inintéressantes si on enlève le fisheye. On peut vite s'en lasser, il faut donc choisir des sujets adaptés et soigner la composition.

Apprenez parfaitement son effet sur vos sujets dans différentes conditions (portraits, paysages, tout ne se prête pas au fisheye) et ne l’utilisez pas juste pour rendre vos photos plus intéressantes, vous n'y parviendrez pas !

La caractéristique principale des objectifs grand-angulaires, incluant le fish-eye, est d’exagérer les perspectives. Un objet très proche deviendra énorme alors que les objets même un peu éloignés seront très petits.


Le prix d'un Fisheye est généralement très élevé, à une exception près, le Samyang 8mm. Au prix de 250 € il s'agit d'un objectif manuel. Si l'absence d'autofocus peut paraître contraignante, sachez qu'à une ouverture maximale f:22 la profondeur de champ s'étendra de 50 cm à l'infini ! Difficile donc d'obtenir un image floue.

Je vous conseille de passer votre appareil en mode Priorité ouverture et de tourner la bague du diaphragme sur f:22 sur l'objectif.

L'objectif étant manuel, il faut tourner la bague du diaphragme pour fermer celui-ci, ce qui fait baisser la lumière disponible (le « trou » de l’objectif est plus petit donc moins de lumière entre dans l’appareil), et l’appareil en mode priorité ouverture détermine le temps d’exposition selon l’ouverture du diaphragme de l’objectif (sans pour autant en connaître la valeur de réglage). Ceci permet d’avoir le fonctionnement le plus automatique possible avec un objectif manuel, ce qui fait gagner du temps sur les prises de vue.

Facebook