Menu

Toutes les espèces de bois sont susceptibles d'être tournées. Ce n'est qu'une question de goût, mais aussi de compétence.
Ainsi certains bois, particulièrement des bois exotiques, sont si durs qu'ils exigent un savoir-faire parfaitement maitrisé de l'affûtage des outils utilisés.

Autre exemple, le figuier fend très vite, il faut donc le tourner vert et suffisament fin. Mais très vite il va se déformer très fortement et prendre un aspect sculptural éloigné de la forme que vous lui avez donné initialement. Il faut donc l'accepter et accepter l'effet de surprise de sa déformation. Toutefois certains tourneurs très expérimentés se sont spécialisés dans le tournage de cette espèce, savent tourner très fin (parfois jusqu'à la transparence) et savent également prévoir qu'elle seront les directions de la déformation. Ceci n'est bien sûr pas à la portée de tout un chacun...

Donc tous les bois sont tournables. Mais tous ne sont pas agréables ou faciles à tourner. La majorité des tourneurs ne s'empressent pas par exemple à tourner les bois résineux comme les pins et sapins dont le rendu, qui plus est,  est loin d'atteindre l'intérêt et la beauté de beaucoup d'autres espèces.

Certains tourneurs se procurent du bois en l'achetant chez des fournisseurs de bois, souvent sous forme des plateaux. C'est beaucoup le cas des artisans tourneurs pour qui il est nécessaire que la qualité du bois soit constante et qu'il soit absolument sec.

Les amateurs ont moins de contraintes de cet ordre et souvent un budget plus limité et donc se débrouillent pour trouver un bois gratuit. Il n'est bien sûr pas question de récupérer du bois dans la nature car il appartient forcément à quelqu'un.

On peut se procurer du bois gratuit de plusieurs sources.
En parler autour de soi car de nombreux propriétaires d'un terrain ou d'un jardin ont à un moment ou un autre la nécessité d'abattre ou d'élaguer un arbre et seront contents que quelqu'un les en débarasse.
On peut également prendre contact avec les élagueurs d'une mairie, les élagueurs professionnels, les déchetteries communales... Très vite tout votre entourage sera au courant de votre recherche.
La plupart du temps ce bois gratuit ne sera malheureusement pas sec et, sauf si vous vous adonnez au tournage du bois vert, devra être stocké au moins plusieurs mois afin qu'il sèche, c'est à dire qu'il évacue la sève qu'il contient.
Le bois a cette tendance majoritaire de fendre dans le sens de la longueur en sèchant. Il y a donc des précautions à prendre pour tenter de l'en empêcher.
Chaque tourneur a ses habitudes et ses manières de procéder. Néammoins il y a des règles générales à respecter dans le stockage du bois pour éviter cette fendaison pour le moins fâcheuse car alors le bois finira immanquablement dans une cheminée.

Le bois sèche en évacuant sa sève par le bois de bout (sens des fibres). On cherchera à ralentir cette évacuation qui, trop rapide, amène le bois à fendre dans le sens de la longueur.

Règles à respecter:

- Débiter les troncs et grosses branches en rondins.
- Recouper les rondins en deux de haut en bas.
- Recouvrir le bois de bout (de chaque coté) d'un produit évitant à la sève de se retirer trop vite. J'utilise personnellement de la bougie fondue. D'autres utilisent des fonds de pots de peinture. Le produit utilisé, en obturant les pores de la surface, ralentissent l'évacuation de la sève, et donc le séchage.
- Stocker le bois, empilé à l'extérieur en évitant le contact direct avec le sol et de telle sorte que l'air ncircule librement entre les demis-rondins.
- Eviter l'exposition au soleil et les lieux non ventilés. L'idéal est l'exposition au nord et au vent. L'exposition à la plus n'est pas particulièrement génante.

On considère généralement qu'un bois sec présente une hygrométrie inférieure à 19%. Il est mi-sec entre 20 et 35%, et vert au-delà.

J'utilise un humidimètre (de 20 à 30 €) pour contrôler ce paramètre.



Facebook