C'est un auteur qu'il ne faut pas attaquer sous n'importe quel angle. Il faut impérativement lire l'Ecume des jours en premier lieu. Vous prenez sinon le risque de passer à coté, de détester et de ne pas aller au bout de votre lecture, portant un jugement péremptoire et définitif sur cet auteur phénomène mort à l'âge de 39 ans. Certains romans sont durs (l'arrache-coeur) ou complexes (l'automne à Pékin). 

 

 

Il faut lire l'Ecume des jours pour découvrir et aimer Boris Vian. 

 

 

Une fois que vous l'aimerez vous pourrez lire ses autres romans, ses nouvelles, ses pastiches de romans noirs américains (sous le pseudo de Vernon Sullivan), son théatre, ses chansons, ses poèmes, ses écrits pornographiques et le reste. 

  

Et vous n'aimerez peut-être pas tout. 

  

Si vous l'attaquez sous l'angle de son appartenance au mouvement de "pataphysique", bon courage... 

 

 

Lisez d'abord l'Ecume des jours, le style Vian se trouve là tout entier. C'est drôle, c'est doux, c'est délirant, c'est touchant, c'est ... Vian ! 

 


 

C'est irrésistible et c'est unique ... 

 

 

Philippe Demoule